HAITI ENCORE UNE FOIS DUREMENT FRAPPEE PAR UN TREMBLEMENT DE TERRE
 

La prévision de géologues et sismologues ne suffit pas nous empêcher de dire que ce deuxième désastre en dix ans n'était pas réellement envisageable dans la tête ni dans la conscience de nos concitoyens. Tout le monde aurait accepté que c'est trop pour un pays déjà désinstitutionnalisé, un pays dans une un chaos endémique.

Un tremblement de terre qui retrouve une population déjà abasourdi par la nouvelle de l'assassinat du président de la République.

Le grand Sud , épargné en 2010 est le grand affecté. Un grand Sud qui souffre déjà depuis quelques temps par l'impossibilité de traverser les quartiers sud de la capitale Haïtienne. 

Dans ce contexte jonché d'obstacles souvent infranchissables, quand nous avions eu les nouvelles des Habitants de Pinot, nous avions opté pour continuer une construction devenue indispensable depuis le passage de Elsa, début juillet qui avait effondré la tonnelle ou nos enfants se réunissaient pour recevoir leurs classes. 

Ainsi nous est venu l'idée de nous lancer dans l'édification d'un bâtiment capable de résister aux phénomènes atmosphériques qui secouent régulièrement la zone.  Nous l'avions appelé : LE CHANTIER IMPOSSIBLE