AFHES...UNE ASSOCIATION AU SERVICE DU MONDE ET D'HAITI 

En créant l’association Culturelle Haïtienne de Marseille, il y a plus de dix ans, les premiers fondateurs ont vu en cette instance, un outil idéal pour garder le lien entre les Haïtiens de la région, participer à leur intégration en France et surtout œuvrer pour la diffusion de notre riche culture.

Elle fut aussi un moyen idéal et efficace pour manifester des gestes de solidarités avec le pays quand le besoin se faisait sentir.

Pendant de nombreuses années, à travers des rencontres régulières, elle a assuré une animation digne et utile qui a soudé un groupe d’expatriés attachés à leur pays d’origine. Elle a priorisé l’aspect utile par des actions orientées vers les classes défavorisées du pays en temps normal et en temps de catastrophes naturelles.

Les actions envers Haïti deviendront la pierre angulaire des activités de l’association après la prise en charge d’une enfant porteuse d’une tumeur cérébelleuse qui risquait de mourir sans une intervention chirurgicale urgente. Grâce à une intervention réalisée à la Timone en 2007, l’enfant Nephtali Ilisse vit avec sa famille en Haïti.

Une année plus tard, Haïti a été secouée par une saison cyclonique trop active qui déferla sur son territoire et sa population, une succession de trois ou quatre ouragans aux effets assez dévastateurs. En cette occasion, grâce à l’aide substantielle fournit par l’Hôpital Privé Clairval, un container avec des produits de première nécessité a été expédié à la Défense Civile Haïtienne.

Cette action dans ce sens, s’est accentuée après le tremblement de terre du 12 janvier 2010. Pour bien marquée l’importance de l’action de solidarité, l’association changea de nom et devint AFHES, Association Franco-Haïtienne d’Echanges et de Solidarités.

Elle fit des enfants défavorisés de Port-au-Prince, les principaux bénéficiaires de ses activités. Plus particulièrement, les enfants de deux institutions connues comme « Seeds For The Future » et Fetmy (Fondation Ede Timoun Yo) de Monsieur Gérard Telcy.

Après 2010 avec la complicité active et généreuse de l’Hôpital Privé Clairval (Groupe Ramsay Générale de Santé) vit le jour « les Vers à Soie », créé et constitué par Madame Marlyse Théobald, aide-soignante de l’établissement, qui regroupa des personnes sensibles à la problématique des enfants défavorisés du pays qui adhérèrent à l’ensemble du projet.

En 2014, après un voyage dans le Sud, Marlyse Théoblad accompagnée de Madame Sylvie Lopez découvrirent le sud d’Haïti et « NAN PINO » (Pinot), une communauté rurale perchée sur les hauteurs de Arniquet, oubliée des autorités Haïtiennes faisant comme principales victimes, des enfants scolarisés dans des conditions non adéquates. Le besoin d’un soutien devint une urgence.

Cette communauté comme tout le grand Sud d’Haïti se verra profondément touchée par Mathieu, un cyclone d’une violence inouïe qui détruira le peu que possédaient les habitants.

Depuis Pinot devint la priorité absolue puisqu’elle détient des critères permettant d’augurer des transformations effectives pour en faire un pôle de développement durable du Sud.